Partagez | 
 

 Les Terres du Berceau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atrion
Philippus Grosbillus
avatar

Messages : 2855
Date d'inscription : 03/07/2010
Localisation : Imperium Romanum

MessageSujet: Les Terres du Berceau   Dim 27 Jan - 15:09

J'ai fini de lire Against the Dark, c'est donc l'occasion de vous donner quelques indications sur le pays dans lequel vous êtes installés. Vu le style de l'alliance, il me semble approprié de la situer dans la région la plus sauvage du Tribunal et je vous propose donc la Dépression de la Courbure des Carpates. Il s'agit de la zone où les Carpates forment un coude avec les Alpes de Transylvanie, aux confins du royaume de Hongrie. Aussi appelée, en raison de sa forme : Terres du Berceau.

La Hongrie


Le royaume est divisé en trois grandes régions : à l'occident, les plaines du Danube, très fertiles, constituent le noyau du royaume. Il s'agit de la zone la plus peuplée et du centre du pouvoir, répartit entre les trois cités royales d'Esztergom, Székesfehérvar et Veszprém. La région médiane est délimitée par le Danube, à l'ouest et le fleuve Tisza, à l'est. Ces plaines sont moins fréquemment inondées que les précédentes et certaines zones sont infertiles, des landes presque désertiques. La population y est moins dense qu'à l'ouest et la nature y est plus sauvage. On y rencontre plus facilement bêtes mythiques et créatures féeriques.
Enfin, la zone la plus orientale, au delà de la Tisza, est le plateau blotti dans la ceinture des Carpates : la Transylvanie proprement dite. C'est la région la plus vaste, mais aussi la moins peuplée et la plus sauvage du Tribunal.

Les Carpates et le Plateau de Transylvanie


Dans ce pays indompté, l'agriculture est moins répandue que dans l'ouest du royaume. La population y vit de l'élevage, du commerce du bois et du sel, ainsi que de l'extraction des nombreux minéraux qu'on trouve dans les montagnes. Il y a beaucoup de bergers, qui vivent aux côtés de leurs troupeaux, au gré des transhumances : ils parcourent les alpages des montagnes pendant l'été et se réfugient en hiver dans de petits villages sur la plaine.

Il n'y a pas de comtés en Transylvanie, à l'inverse du reste du royaume. La région est dirigée par un Voïvode élu par la diète (le parlement) régionale, qui est vassal du roi. Des voïvodes mineurs dirigent chacun leurs petites principautés et des seigneurs locaux, appelés boyars, contrôlent de petits territoires dans la plaine, centrés autour de leurs manoirs. Il existe aussi beaucoup de communautés d'hommes libres qui s'administrent de manière autonome.

En plus des routes provenant du centre du royaume, à l'ouest, il y a deux voies d'accès principales au plateau transylvanien : le col de Borgo (ou de Tihuta) dans les Carpates septentrionales, qui permet de rejoindre la (future) Moldavie et l'Ukraine. La Passe de Bran, dans les Alpes de Transylvanie qui est la voie principale vers la (future) Valachie, la Bulgarie et l'empire byzantin. Ces passages sont reliés entre eux et les villes de l'ouest par des routes qui sont utilisées par les marchands qui font du commerce entre l'occident, Kiev et Constantinople. C'est aussi par là que passent les Croisés qui empruntent la voie terrestre.

Les environs de l'alliance.

La forêt au bord de laquelle sont installées l'auberge et l'alliance se trouve dans une région du nom de Covasna, en plein dans la courbure des Carpates. La forêt s'étend sur une série de cols et de vallées, peu peuplée et rarement empruntée vu sa dangerosité. Au pied de ces collines passe néanmoins la route qui relie le col de Brogo et la Passe de Bran, très fréquentée, et c'est là qu'est installée votre auberge. La route suit plus ou moins le tracé de la rivière Olt, qui longe les contreforts des Carpates avant de traverser les Alpes de Transylvanie, au sud, pour aller se jeter dans le Danube.

Au delà des montagnes au milieu desquelles et sur lesquelles s'étire votre forêt, se trouvent les steppes qui s'étalent jusqu'à la mer Caspienne et la mer Noire. Elles sont infestées par les Coumans, des cavaliers et archers nomades, qui lancent régulièrement des raids vers la Hongrie.

Les Széklers

Au nord de votre position, mais à l'intérieur des montagnes, se trouve le Székelyföld ou Pays Sicule. Les Székelyek (ou Sicules, ou Széklers) forment une ethnie aux origines incertaines, slaves ou peut-être turques, qui habitait les régions hongroises avant l'arrivée des Magyars. Eux-mêmes se proclament descendants des Huns d'Attila. Lorsque les Magyars (les Hongrois) arrivent dans la région, ils soumettent ou déplacent les autres peuples qui se trouvent déjà sur place. Se prétendant eux-aussi les héritiers d'Attila, ils s'allient les Székelyek qui se magyarisent. Ces derniers demeurent toutefois une ethnie de "seconde zone" au sein de la nation hongroise et les rois magyars ont toujours eu tendance à les repousser vers les frontières et les zones sauvages de leur royaume. Depuis le début du XIIe siècle, les Sicules ont été envoyés en Transylvanie afin de coloniser la région et de protéger les frontières du royaume contre les invasions coumanes. Ils doivent aussi fournir un contingent de guerriers à l'armée royale. Ces derniers sont des archers montés, semblables aux Coumans des steppes, mais ils ont aussi développé une infanterie légère performante. Les Széklers sont réputés être les plus féroces guerriers de toute la région. En échange de ces services militaires, ils sont des hommes libres, ne dépendent d'aucun seigneur et sont exempts de toutes les taxes dues au roi.
Les Sicules sont à priori catholiques, comme les Magyars, mais ils possèdent aussi une tradition de chamans, appelés Taltos, qui mènent les hommes au combat.

Les Chevaliers Teutoniques et les Saxons de Transylvanie.

Au sud de chez vous se trouve le Burzenland. En plus des colons székely, les rois de Hongrie ont, depuis quelques décennies, fait appel à des colons étrangers pour les aider à dompter les bordures sauvages de leurs royaume. Ces derniers sont en grande majorité des Allemands (ils ne viennent pas tous de Saxe, mais c'est le nom qu'on leur donne) et sont généralement des artisans et des mineurs. En échange des compétences techniques qu'ils mettent au service des rois magyars, ils peuvent exploiter librement les terres qui leur sont confiées. Ils doivent remettre au roi la moitié de l'or et de l'argent qu'ils extraient des Carpates, mais sont eux-aussi exempts de toute autre taxe royale ou seigneuriale.

Il y a une dizaine d'années, des fiefs de la région ont été livrés au contrôle des Chevaliers Teutoniques et c'est surtout depuis cette période que le pays, mieux sécurisé, a vu une grande affluence de colons saxons. Les Teutoniques contrôlent actuellement la Passe de Bran et ont construit une série de forts dans la région qu'ils commandent. Leur capitale se trouve dans la ville fortifiée de Kronstadt (Brasov, en roumain) qui est elle même entourée par un carré d'autres forteresses, chacune distante d'environ vingt lieues de la capitale. Le Burzenland est le nom de la région directement sous contrôle des Teutoniques. Les établissements saxons s'étendent un peu plus largement autour de cette zone centrale et forment la région du Siebenbürgen, du nom des septs villes qu'ils y ont érigées. (C'est aussi le nom que les Allemands donnent, par extension, à toute la Transylvanie).

Les Saxons (et, dans une moindre mesure, les Sicules) ont une particularité : pour se protéger de la nature sauvage environnante et des raids coumans, ils construisent des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], autour desquelles s'organisent les foyers de peuplement.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La ville de Brasov (Kronstadt) au pied de sa colline, la Tempe :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les Valaques

Outre ces colons étrangers, la population de Transylvanie appartient majoritairement à une ethnie roumanophone, appelée Valaques par les Byzantins et les Hongrois. Les Valaques sont des paysans, des bergers et des bûcherons, qui vivent sous le joug d'une noblesse largement magyarisée. Le Voïvode de Transylvanie est d'ailleurs toujours un Magyar. A l'origine, les Valaques sont en majorité orthodoxes. Toutefois, les petits villages possèdent rarement une Église et un clergé itinérant tente d'apporter la bonne parole en circulant de bourg en bourg. D'autre part, la noblesse magyare, catholique romaine, tente de convertir la population. Lorsqu'on s'éloigne du centre de la plaine pour pénétrer dans les montagnes, il n'est pas rare de rencontrer des communautés encore païennes.

Avant d'être plus ou moins convertis au christianisme, les Valaques pratiquaient une religion monothéiste dans laquelle ils vénéraient un héros légendaire, Zalmoxis. Cette foi est encore assez vivace dans la région.

Les principales cités valaques de Transylvanie sont Alba Iulia ("Chateau Blanc"), la capitale politique du Voïvode, et Cluj, une petite ville fortifiée qui va rapidement se développer pour devenir le centre économique et culturel de la région. Elles se trouvent dans la plaine, bien loin de chez vous. La ville la plus proche de votre alliance se nomme Baraolt. Kronstadt, Marienburg et la Passe de Bran se trouvent à une petite centaine de kilomètres, au sud. La capitale des Széklers, Székelyudvarhely (en roumain, Odorheiu Secuiesc) se trouve à peu près à la même distance, au nord.

Les Valaques possèdent une représentation à la Diète, tout comme les Széklers et les Saxons. Ensemble, ils forment une sorte de "Tiers-Etat" qui a droit de citer aux côtés de la noblesse et du clergé.

La prochaine fois, les coutumes du Tribunal et ses principales alliances (pardon, oppida).

NB : il me semble que les Széklers, les Teutoniques ou les cités Valaques (dont les Voïvodes vont s'unir pour former des principautés indépendantes en Transylvanie, Moldavie et Valachie, puis finalement la Roumanie) pourraient faire de bons "domaines réservés" pour un Beta Storyguide. Avis aux amateurs.

_________________
SPQR
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Terres du Berceau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ars Magica :: Campagnes :: Archives :: Sagas :: Exilio Ardeal :: Transylvania-
Sauter vers: