Partagez | 
 

 La Maison Jerbiton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Susurrio
Kosmokrator
avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: La Maison Jerbiton   Lun 8 Nov - 17:27


Maison JERBITON


Le fondateur de cette Maison -- et beaucoup de ses successeurs --, pensent que le monde a été créé par un grand artiste. Le monde est beau et contient des traces évidentes de ce processus de création. Ceux qui possèdent les compétences créatives suffisantes peuvent participer à ce grand œuvre. Et tous les autres auront l’honneur et le plaisir de faire partie de leur public.

Les membres fondateurs de la Maison sont originaires de l’empire romain d’Orient. Les membres actuels voient dans leur mode de vie un écho de ce qui aurait pu exister s’ils n’avaient pas été obligés de quitter ces régions raffinées. (cf. sac de Constantinople par les Croisés en 1204.)

- Population : 102 magi.

- Domus Magna : Valnastium, une vallée retirée des Hautes-Alpes. L’alliance compte actuellement 21 membres dont neuf vivent dans ses chapitres de Vienne, Constance, Genève et Saint-Gall.

- Primus : Andru filius Astrolabus, un dirigeant d’âge mûr, efficace et aimable, mais déterminé.

- Devise : QUAE PULCHRA PLACENT (La beauté est tout ce qui plaît.)

Histoire

Flavius de Jerbiton est né dans un village reculé des Alpes, mais a été pris comme apprenti par une Magicienne de l’Orient Impérial. Les ancêtres de sa tradition étaient les mages cosmopolites des cités grecques (Thessalonique, Asie Mineure, etc.) Jerbiton a accompagné Trianoma auprès de l’Ordre en tant qu’ambassadeur de cette tradition de magiciens grecs, mais de nombreuses années se sont écoulées avant que les autres membres ne rejoignent l’Ordre d’Hermès naissant. La Maison considère toujours l’orient grec comme sa terre natale et ils ont été choqué et mis en colère par la chute de Constantinople. Jerbiton est né en 729. Sa famille descendait d’un soldat romain qui s’était vu attribué des terres dans la région des Alpes. Le mode de vie des Ierbi était resté plus ou moins inchangé depuis les temps romains.

Un jeune mercenaire, de retour au pays après ses années de service, accompagné d’un magicien thrace, reconnu le Don en Flavius Ierbi et encouragea sa famille à l’envoyer en apprentissage. Le magicien thrace mentionna le jeune garçon à une de ses alliées, Bérénice de Thessalonique, qui vint prendre le jeune Flavius sous son aile.

Les Iconophiles


Lorsque le premier empereur romain chrétien, Constantin, fonda sa nouvelle capitale – Constantinople --, l’Eglise et l’Empire persécutèrent ceux qui possédaient cet « allure magique » provoquée par le Don. Ceux qui survécurent détenaient soit le « Don de Velours », soit suffisamment de richesse vulgaire pour pouvoir interagir avec la société par l’intermédiaire de servants et jouir du statut privilégié que confèrent la noblesse ou le style de vie des classes aisées. Ces magiciens, impliqués et intégrés dans la culture et la société vulgaire, vivant dans - ou - à proximité des grandes cités, sont les ancêtres de la Maison Jerbiton. Ces mages formaient des Ligues, centrées autour d’un chef charismatique ou d’un idéal de vie commun. A l’époque de la création de l’Ordre d’Hermès, la plus puissante d’entre elles était celle des Iconophiles. (littéralement « ceux qui aiment les images ») En 729, le pape Léon III déclara que toutes les images ou représentations du Christ et des Saints devaient être détruites (épisode connu sous le nom de « crise iconoclaste »). Les Iconophiles, craignant que cette démarche n’affaiblisse le Divin et renforce l’Infernal, d’une part ; souhaitant, d’autre part, préserver les chefs d’oeuvre artistiques issus de cet art chrétien, combattirent clandestinement le pape et l’empereur qui le suivait ; dérobant statues, peintures et tapisseries à la fureur des iconoclastes, pour les conserver en cachette dans des monastères isolés ou d’autres lieux secrets ; réalisant des actes de sabotage et de résistance face à l’armée impériale, assistant les vulgaires éclairés qui tentaient eux aussi de préserver les icônes, etc.

Flavius Ierbitonis, le Fondateur, effectua son apprentissage sous l’égide de Bérénice, une membre respectée des Iconophiles et participa à leur mouvement, de même qu’il recevait une formation d’ érudit et de gentilhomme, en même temps que celle d’un Magus.

En 753, l’armée impériale entreprit de saccager méthodiquement tous les monastères et sanctuaires iconophiles. Les icônes et reliques saisies furent brûlées ou détruites. Dès lors, un groupe de jeunes magiciens, membres de la Ligue, furent envoyés dans l’ancienne vallée alpine d’où Jerbiton était originaire, pour y préparer l’édification d’un refuge qui pourrait préserver les reliques de l’atteinte de l’armée impériale. C’est ainsi que débuta la fondation de Valnastium, qui est toujours, aujourd’hui, la domus magna de la Maison Jerbiton, et possède les collections d’art oriental les plus riches du monde connu, bien que peu de gens en ait connaissance. Dans les premiers temps de la fondation de l’Ordre, Jerbiton et les membres de sa tradition ne lui accordèrent qu’une attention discrète. Ils respectaient les principes fondamentaux du Code, mais le futur de la civilisation était en jeu à Constantinople, et rien ni personne n’auraient pu les empêcher de continuer à prêter assistance à leurs alliés vulgaires en Orient.

Les articles du Code selon lesquels il est interdit de combattre l’empereur ou de soutenir l’Eglise ne trouvaient que peu de résonance à leurs oreilles... De toute manière, l’autorité de l’Ordre d’Hermès en orient n’était que très faible et les mages qui y vivaient n’avaient donc pas à s’en soucier.

Finalement, Jerbiton s’impliqua plus avant dans l’Ordre alors qu’il tissait des liens d’amitié avec Bonisagus, Trianoma, Mercere, Criamon et Tremere. Malheureusement, le plus jeune des fondateurs le trahit. En 775, la Maison Tremere envahit l’empire d’orient, massacrant les autres magiciens (qui n’appartenaient pas encore à l’Ordre, à l’époque !), volant leurs trésors et accaparant leurs sources de Vis.

Entre les conflits avec l’empereur, les incursions de l’Infernal et cette invasion de sorciers étrangers ; c’en était trop pour les mages orientaux. Ils formèrent une alliance militaire, nommée Ligue de Thèbes et, sous le patronage de Jerbiton, se joignirent à l’Ordre d’Hermès. Grâce à l’apport de la Parma Magica, ils furent à même de repousser les Tremere hors de leurs terres. Les Thébains fondèrent finalement le Tribunal qui porte encore leur nom ; et la maison Jerbiton s’en trouva fortement agrandie, quoique dénuée de structure stable.

Jerbiton mourut dans son sommeil et est enterré dans l’église Saint-Cyprien de Valnastium. Dans les dernières années de sa vie, il s’était surtout consacré à lutter contre l’influence grandissante de la Maison Tremere au sein de l’Ordre. Sa mort permit à la Domination (stratégie déployée par Tremere depuis la fondation pour assurer à sa Maison un contrôle politique total de l’Ordre) d’entrer dans sa phase finale. Certains Jerbiton jouèrent un rôle dans la Disjonction qui s’en suivit (épisode au cours duquel une cabale de magi piégèrent les principaux lieutenants de Tremere dans un rituel qui leur détruisit l’esprit, les précipitant dans la folie et ruinant la domination que la Maison était en passe d’imposer à l’ordre. Tremere lui-même disparut à cette époque, pour ne plus jamais reparaître devant l’Ordre.)

Les Jerbiton des Tribunaux de Thèbes, des Hautes Alpes et de Novgorod continuent de surveiller attentivement leurs voisins du Tribunal de Transylvanie, guettant d’éventuels signes expansionnisme...

La Chute de Constantinople et la Maison aujourd’hui.


La chute de la cité éternelle et sa destruction ont été un choc traumatisant pour les magi de Jerbiton. Andru, l’actuel Primus a toutefois saisit cette opportunité pour tirer ses sodales hors de leur attitude contemplative et leur mode de vie égoïste, pour les rassembler et restaurer les anciennes valeurs de la Maison : préserver des vandales les chefs d’oeuvres de l’humanité ; l’interventionnisme discret dans la société vulgaire dans l’intérêt supérieur de la civilisation ; éviter les guerres, etc.

Les Antigones.


A la suite des événements orientaux, Primus Andru a convaincu nombre de ses sodales de prendre de nouveaux apprentis, en commémoration de la Grande Cité : ces apprentis prennent le nom de Constantin ou Constantinia (ou d’autres variantes : Constance, Constant, etc.) On se refèrent à eux collectivement en les désigant sous le nom d’Antigones (« ceux qui vivent comme leurs ancêtres ») : les croyances de cette nouvelle génération de Magi représentent un renouveau face au mode de vie passif et esthétique qui s’était imposé dans la Maison au cours des deux ou trois derniers siècles. Ils portent haut le flambeau des valeurs interventionnistes de leur Primus. Marqués par la chute de Constantinople, ils comptent bien ne pas laisser ce genre d ‘événement se reproduire à nouveau. La plupart d’entre eux passeront bientôt leurs gantelets et se répandront dans l’Ordre pour y fonder des alliances. Certains jeunes Jerbiton, déjà mages accomplis, qui partagent leurs idéaux, sont déjà actifs dans leurs tribunaux respectifs.

Les jeunes mages appartenant à ce mouvement arborent souvent des symboles de leur allégeance à ce nouvel éthos : des phénix dorés portés sous forme de broches, retenant des robes et capes à la couleur cendrée. Ils symbolisent leur amertume, leur colère et leur ressentiment face à la destruction de la plus grande cité du monde, et à leur détermination farouche d’oeuvrer à sa renaissance.

Ces jeunes Magi rompent avec la tradition de compromis qui persistait dans la Maison depuis longtemps, contredisant le stéréotype de « faible » souvent accolé à ses membres. Il renoue avec la combativité de leurs aïeux qui s’opposaient à l’intolérance des iconoclastes ou à l’impérialisme des Tremere.

Vivre avec Goût

La Maison Jerbiton est liée par une culture commune plutôt que par une quelconque structure politique. Voici une série de notions qui contribuent, selon la plupart des Jerbiton, à mener une vie de bon goût.

- La recherche de la beauté : la beauté possède plusieurs définitions, en général compatibles entre elles. La beauté est ce qui touche plaisamment les sens. Elle est ce qui procure les plus intenses émotions. Elle ce qui élève l’âme vers le Créateur. Le Fondateur pensait que chaque Jerbiton devrait collaborer à l’oeuvre de Dieu, en cherchant à rendre le monde plus beau. Tous les Jerbitons ne suivent pas forcément cet enseignement à la lettre, mais tous s’accordent sur le fait que la recherche esthétique constitue une voie privilégiée vers une vie menée avec éthique.

La plupart des Jerbiton considère donc la laideur comme un signe que quelque chose est mauvais, tout comme une odeur putride indique qu’une nourriture n’est pas propre à la consommation. Ils cherchent donc à l’éviter et à la corriger à tout prix.

- Loisir : tous les grands philosophes s’accordaient à dire qu’une personne n’est jamais totalement libre si elle ne dispose pas du pouvoir de décider comment passer son temps. Chez les vulgaires, cette notion est généralement associée à la richesse, qui permet de s’affranchir des corvées. (cf. La noblesse qui considère le travail ou le commerce comme un abaissement, une ignominie.)

Les mages de Jerbiton élargissent cette notion en encourageant leurs membres à s’affranchir des contraintes qui réduisent leur possibilité de se consacrer à l’étude de la magie. L’accès aisé aux ressources magiques est donc primordial. Les Jerbiton tentent d’acquérir une force politique suffisante dans leurs Tribunaux ou leurs alliances respectifs pour se garantir un accès privilégié au Vis ou aux autres ressources magiques, notamment en limitant l’affluence de nouveaux magi, afin d’éliminer la concurrence.

- Intrigue : Les Jerbiton usent de leur temps libre pour vivre comme il leur plaît et, pour beaucoup, l’activité favorite est d’influencer les institutions vulgaires... Ils développent donc des réseaux d’agents et de soutien, d’alliés vulgaires. Ils président à la création de nouveaux mouvements politiques ou religieux. La famille est aussi un élément important de leur mode de vie. La vie en communauté est un pilier fondamental de leur culture et de leur éthique. D’autre part, à travers le népotisme, les descendants et les alliés par le sang permettent d’étendre son pouvoir politique sur des structures vulgaires sans risquer la corruption ou la trahison, si on prend soin de maintenir des liens sains et étroits au sein de sa famille. D’autre part, cette méthode constitue la meilleure façon de transmettre un héritage et de perpétuer une tradition.

- Les voyages l’étiquette, les bonnes manières et la parade, à l’instar de la noblesse, sont des moyens, pour les Jerbiton, de maintenir un mode de vie sain et recherchant la beauté. Il convient de financer et de protéger des artistes, d’afficher les habits dignes de sa fonction en tant que mage, de vivre dans le luxe et de rechercher le raffinement autant que possible.

- Ligues : les Jerbiton se réunissent encore en Ligues, suivant la tradition de leurs ancêtres, pour défendre des buts communs, des causes nouvelles pour lesquelles ils se prennent d’enthousiasme. On peut considérer les Antigones comme les fondateurs potentiels d’un certain nombre de ligues qui joueront sans doute un rôle remarqué au sein de la politique de l’Ordre.

Magie de prédilection des Jerbiton (*)

- La création de belles choses : dans ce but, les Jerbiton favorisent souvent les techniques de Creo et Rego. Certains se vantent d’être capables de créer des oeuvres dignes des plus grands artistes, grâce à leur seule maîtrise de ces arts.

- Perception et tromperie : les arts d’imaginem et mentem sont privilégiés dans cette voie, qu’il s’agisse de tromper les organes et esprits reponsables de la perception ; ou d’éliminer ou transformer les species qui émanent des objets qu’on cherche à dissimuler ou faire apparaître autre.

- Mémoire : concerne aussi l’art de mentem.

(*) les subtilités magiques grâce auxquelles les Jerbiton manipulent images et esprits – en particulier les souvenirs -, sont trop complexes pour être résumées ici en quelques mots. Contentons-nous de préciser qu’ils possèdent diverses techniques avancées qui leur permettent d’être bien plus performants dans ces arts que le commun des magiciens.
Revenir en haut Aller en bas
Atrion
Philippus Grosbillus
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 03/07/2010
Localisation : Imperium Romanum

MessageSujet: Re: La Maison Jerbiton   Lun 8 Nov - 20:49

Good Job dude.
Je me suis permis d'éditer pour aérer un peu le bazar...
Revenir en haut Aller en bas
Susurrio
Kosmokrator
avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: La Maison Jerbiton   Lun 8 Nov - 22:32

j'espérais bien que tu le fasse, j'avais pas le temps de le faire
Revenir en haut Aller en bas
 
La Maison Jerbiton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ars Magica :: Campagnes :: Archives :: Europe Mythique-
Sauter vers: